• Accueil
  • Mot du PDG
  • Présentation
  • Plan de localisation
  • Historique
  • Loisirs et détente
  • Réservation
  • Plan du site
 

 

 

Sondage
 
Ce site vous plait et vous rend ou vous a rendu service ?
 
Non
Oui
Voir tous les sondages
 
Météo Zéralda
 
 Hôtel Les Sables d'Or   
 Safir - Mazafran   
 Le Village de Vacances   
http://www.sgp-gestour.com

 

Historique de Zéralda : (Zeradla ou Al Zeradlia )

Origine du nom de Zéralda

- Selon certains historiens on attribue le nom de Zeradla à l’installation dans la région de Sidi Ménif d’un homme de culte venu de l’ouest nommé Mohamed Zeradli , la ville portait son nom jusqu’à l’ arrivée du colonisateur français en 1830, l’ administrateur de l’autorité coloniale ne trouvait pas le nom de la ville à son goût et devant une difficulté à le prononcer disait il décida de le déformer et transformer Zeradla en Zeralda .

 

L’ histoire de la Ville

Des écrits signalent les ruines de thermes, ce qui suppose un habitat important On trouva aussi quelques traces éparses de la via romana qui venait de Carthage (Tunisie), reliait Icosium (Alger) à Tipaza et à Césarée (Cherchell) pour aller jusqu’à Volubilis

(Maroc) Les invasions vandales etaient là mais aussi un passage de la Civlisation Arabo-Musulmane.
   

En 1830 les soldats de la 2ème division du général Loverdo qui combattirent dans le secteur pour protéger le flanc droit du camp de Sidi-Fredj, purent découvrir, de la mer vers l’intérieur des terres, le paysage suivant: une immense plage avec sans doute au large les bateaux du corps expéditionnaire à l’ancré , ensuite des dunes de sable non boisées poussant des langues envahissantes sur les terrains voisins.

Ces dunes empêchant tout écoulement des eaux de ruissellement vers la mer faisaient de la plaine limitrophe une zone marécageuse, envahie d’une végétation épaisse et luxuriante.

Toujours plus au sud amorçant les premières pentes du Sahel, des collines de faible hauteur étaient couvertes d’herbes folles avec d’importants maquis broussailleux où prospéraient à l’envi palmiers nains, figuiers , ronces et agaves (aloès) Quelques mechtas de bergers disséminées mais pas de douars,

le paysage est paradisiaque et l’endroit statégique, il est désormais permit de joindre l’agréable à l’utile

la décision de s’installer dans ce petit village etait évidente, surtout pour des mobiles militaires.

   

C’est dans ce cadre que 14 ans plus tard, sous l’impulsion du comte Guyot et sous l’autorité du maréchal Bugeaud,fut décidée, le 13 septembre 1844, l’implantation du centre de peuplement de Zéralda .

Dépendant du disctict de Koléa le village passera sous l’autorité de Chéraga en 1860, avant d’être rattaché en 1887 à la commune de Staoueli.

1905, Zeralda deviens une commune de plein exercice.

Jusque là Zeralda reste très peu habitée, on y trouve surtout des personens refoulées de la ville.

   

Au début du 20e siècle avec l’apparition de la phylloxera dans la Mitidja, de plus en plus de colons sont venus s’y installer pour y implanter la culture de la vigne.

Les autorités installaient les nouveaux villages de façon à former des lignes de défense successives disposées en arc de cercle autour d’Alger.

Avec Douéra et Mahelma, Zéralda formait la troisième de ces lignes.
Par ailleurs la distance entre Staouéli et Koléa, centres déjà existants, était d’une vingtaine de km, ce qui faisait beaucoup pour les troupes à pied. Il fallait une position intermédiaire:

ce fut Zéralda à 7 km à l’ouest de Staouéli et à 12 km de Koléa.Pour pouvoir dominer toute la localité et par mefiance quant à d’eventuelles attaques de la part des resistants imposa le choix d’une colline qui dominait les environs (celle-là même où furent découverts les thermes romains).

   

Le plan établi avait la forme d’un trapèze ; il fut divisé en lots urbains et en lots de jardins, une place publique figurait au centre ainsi qu’un bivouac avec un abreuvoir et un lavoir, un petit cimetière était aussi prévu. le plan prévoyait le renforcement de la securité et bien être des colons et soldats, pour celà des mesures etaient prises :

délimitation des lots, tracé des rues, ébauche d’un fossé de ceinture renforcé de redoutes avec 2 portes, l’une vers Staouéli, l’autre vers Koléa.

Le problème capital de l’alimentation en eau sembla résolu en édifiant un barrage en amont vers l’oued dit Ravin de Mahelma qui, descendant du Sahel, bordait Zéralda sur son côté est. Par différence de niveau une conduite enterrée amenait l’eau à un réservoir creusé au sommet de la colline, point culminant. La surface cultivable nécessaire à l’établissement des colons fut estimée à 220 ha. Chose curieuse, les terres entourant le futur village appartenaient à deux anglais Mr de Saint John, consul général d’Angleterre à Alger et Mr Tulin vice-consul. Cette propriété de 900 ha qui s’appelait Haouch Mohamed Kodja avait appartenu à un secrétaire du Dey d’Alger et avait été régulièrement acquise par les deux diplomates. L’expropriation se traita à l’amiable. Les colons arrivèrent au printemps 1885.

   

Le projet initial prévoyait 30 familles, 15 de ces familles venaient volontairement de Dely Ibrahim, premier village de colonisation avec Kouba (1832).
Elles étaient d’origine allemande pour la plupart et elles avaient déjà une solide expérience des difficultés à surmonter. Les 15 autres familles devaient venir de France.

 

Les colons arrivaient, les terres étaient défrichées et mises en culture. Il fallut à plusieurs reprises agrandir le village. Le fossé de ceinture qui ne fut d’ailleurs jamais achevé, fut vite débordé. La route Alger-Koléa réalisée par l’armée désenclava la région, une économie essentiellement agricole prenait son essor.

Infrastructures :

Les équipements publics furent surtout réalisés à partir de cette époque. Le premier groupe scolaire de 6 classes fut inauguré en 1905. La mairie logée jusque là dans les locaux de fortune, fut définitivement établie et construite au centre dans l’artère principale (route nationale 11).
Une salle des fêtes, un abattoir, un stade suivirent ainsi qu’une gendarmerie et un dispensaire.

La Voie ferrée

La grandeur du pays et la difficulté de circulation entre les villes pour des soldats et équipement militaire et ressortissants étrangers a fait que l’autorité coloniale pense à la construction et la mise en service d’une voie ferrée Dans les années 1900/1910 par lla Société des Chemins de Fer sur Route d’Algérie (CFRA) société qui exploitait les tramways algérois. Cette ligne partait de la capitale et suivant le tracé de la RN 11, desservait les localités du littoral. Elle franchissait l’oued Mazafran après Zéralda, par un pont métallique rail-route de style Eiffel; elle se partageait ensuite en deux tronçons l’un vers Koléa, l’autre vers Castiglione.

La façon de faire des Français laissait entendre que ces occupants ne prévoyaient pas de quitter un jour ce pays la preuve ils écartaient les Algériens trop bien installés à leurs yeux si necessaire ou alors dans les endroits qui n’etaient pas peuplés les autorités faisaient ramener (éxpatriaient ) des ressortissants étrangers pour créer une communauté franco-européenne en Algérie.

   
Evénements Historiques à Zéralda

 

Interdiction de la Plage aux Algériens :

En 1941 le Maire de Zéralda décide d’interdire la plage de la commune aux Algeriens, furieux les habitans de la localité et celles des communes à coté ils viennent à la plage et se font rafler par les français le reste se font emprisonner dans le sous sol de la

mairie de Zéralda entassé les uns sur les autres la majorité son morts a cause des conditions de détention, la communauté se révolte , les autorités et pour absorber la rage des Algerien, Procédent à l’ arréstation du maire, il fut condamné avec ses collaborateur mais " une condamnation avec surcis".
   
  • Déssolution du 1 er REP : ( Premier Régiment étranger des parachutistes )

Malgrés que le fait que Zéralda soit une petite localité, elle connut de grands événements, à cause de sa situation géographiquement stratégique,

le 1er Régiment Militaire de parchutistes avait opté pour zéralda pour installer son quartier géneral en Algérie, c’est ce même régiment qui participa à la guerre mondiale , la légion etrangére etait sous les commandes de Hélie Denoix de Saint Marc c’était le Chef de bataillon du 1er REP

( Premier régiment étranger de parachutistes ) , à cette époque le général Challe était à court d’idées, la révolution Algérienne gagnait du terrain sur le front et aussi politiquement en 1961, le Gnrl Challe etait évidement contre l’idée que l’Algerie soit Algerienne, dailleurs le Plan challe est connu par les Algériens , à cette époque c’ était de Gaulle qui etait le président de la France, alors Challe décide de se révolter contre lui, pour concrétiser son idée il fait appel au Chef du bataillon de 1er REP le 21 Avril 1961, ce dernier partage l’avis de Challe et investit ses troupes pour soutenir le Putsch que les généraux Challe, Salan, Chaland et Zeller ont lancé, les forces du REP dominent les points important d’Alger c’etait la joie la communauté européenne en Algérie avait l’espoir que cette situation dure car il voulaient rester , mais cette domination ne dura pas longtemps, le 25 Avril 1961 les CRS appuyés d’avoins militaire sous l’autorité de de Gaulle, prirent le dessus, le géneral Challe décide de se rendre, la plan échoua.

   
  • Zéralda Aprés L’indépendance

1962, la commune qui ne comptait que 3 000 habitants avant l’indépendance va voir sa population décupler en 30 ans avec un fort mouvement migratoire des régions du titteri (Berrouaghia, Tablat, Aïn Defla).

1981, inauguration du village socialiste Agricole de Mazafran.

  • Sommet de Zéralda :

le 10 juin 1988 une réunion tenue par les Cinq chefs d’Etat Maghrébins à Zéralda au cours de la quelle il a été décidé de constituer une Grande Commission, chargée de définir les voies et moyens permettant la réalisation d’une Union entre les Cinq Etats du Maghreb Arabe. Les travaux de cette grande Commission ont constitué par la suite, le Programme de travail à court et à moyen terme de l’UMA. Le 17 Février 1989, L’UMA ( L’UNION DU MAGHREB ARABE) est officiellement fondée.

   

Urbanisme
La commune de Zeralda est composée de la ville de Zeralda située à 1,5 Km de la mer et du complexe touristique ainsi que du village agricole de Sidi Ménif-Mazafran à 4,5 Km.

Economie
Zéralda s’est fortement développée autour de l’actvité touristique et hôtelière station balnéaire qui connaît un formidable essor. Connu pour être l’un des centres touristiques les plus fréquentés de la côte Algéroise, Zeralda aligne plusieurs Hôtels de grand standing, des bungalows, un centre commercial, une base nautique.

 

Cependant, elle reste une région agriculture avec particulièrement la culture maraichère. Il existe plusieurs coopératives agricoles à travers la commune.

********** ********* **********

La Ville de Zéralda et malgrés sa petite superficie est grande par son histoire , nous devons retenir que désormais nager spécialement dans la plage de Zéralda n’est pas un simple plaisir mais il a un goût particulier quand on sait ce que nos ancêtreont enduré pour que nous ayons ce privilège .

 

      Newsletter
Abonnement
Désabonnement
Actualités
Livre d’Or
F.A.Q
Liens Utiles
A la une
Espace pub
banniere
Médiathèque
 Coucher de soleil merveille
 salle
 photo nuit
 photo nuit